Transcriptions

Transcription de la vidéo "Entretien avec Xavier de Lambert"

Entretien vidéo avec Xavier de Lambert, Gironde (Aquitaine)

[Incrustation]

Comité consultatif des actionnaires. Entretien avec Xavier de Lambert.

[Incrustation]

Pourriez-vous vous présenter ?

[Xavier de Lambert]

Je m’appelle Xavier de Lambert. Dans une première vie j’ai été militaire. Et puis maintenant je suis à la retraite et je m’occupe beaucoup en tant que délégué du défenseur des droits dans le lieu où je vis, c’est-à-dire en Aquitaine.

[Incrustation]

À quelle occasion êtes-vous devenu actionnaire de Natixis ?

[Xavier de Lambert]

Je suis devenu actionnaire de Natixis, en 2006 j’allais dire il y a six ans, non il y a huit ans quand les actions ont été mises sur le marché. D’ailleurs, je l’ai est eues à cette époque-là, un prix assez élevé dont on n’est loin encore aujourd’hui.

[Incrustation]

Pourquoi avez-vous postulé au Comité Consultatif des Actionnaires de Natixis ?

[Xavier de Lambert]

Le Comité consultatif des actionnaires m’intéressait justement parce que, d’une part, il s’agissait de communiquer, pour moi, avec les actionnaires d’une part, la direction d’autre part. Puis d’autre part et de savoir un peu ce qui se passait à Natixis. Comme je l’ai dit, j’avais acheté mes actions autour de 19 euros, elles étaient tombées jusqu’à à moins d’un euro. Donc je voulais savoir un peu ce qu’il se passait et s’il avait un peu d’espoir pour que ce groupe puisse repartir de l’avant.

[Incrustation]

Que pensez-vous pouvoir apporter au Comité Consultatif des Actionnaires de Natixis ?

[Xavier de Lambert]

Je vous l’ai dit je n’avais rien à voir avec le monde de la finance. Mais je pensais pouvoir ramener une espèce de filtre c’est à dire dans la communication financière faire en sorte que le langage utilisé par les gens qui communiquent soit compréhensible par tout le monde. Et moi j’étais un assez tout le monde puisque je n’étais pas spécialiste de la finance.

Donc une espèce, peut-être, d’interprète, de filtre.

[Incrustation]

Que pensez-vous avoir apporté au CCAN ?

[Xavier de Lambert]

Alors cette première chose d’abord, donc continuer à être un être un intermédiaire de façon à rendre compréhensible des textes parfois trop sophistiqués, avec des anglicismes, ou des mots qu’on ne connaît pas. Sans qu’on soit champion, hélas, au niveau du langage bancaire, du vocabulaire que je ne connais pas. Ça, c’est la première chose.

 Et puis dans ma carrière j’ai fait pas mal de communication donc je pensais aussi pouvoir aider à la communication.

[Incrustation]

Que pensez-vous du travail effectué par le Comité Consultatif des Actionnaires de Natixis ?

[Xavier de Lambert]

Alors deux choses.

La première chose nous nous penchons beaucoup au sein de ce Comité sur la préparation d’un évènement majeur pour les actionnaires qui est l’assemblée générale des actionnaires. On essaie de la préparer, on essaie de faire des propositions de façon à essayer d’améliorer ce moment de communication très important. Et ça, ça se passe très bien, nous le faisons.

 Un deuxième point, dont j’aurais peut-être tendance à dire un petit manque. Il existe une lettre aux actionnaires faite par Natixis [une par an]. Je regrette un peu de ne pas y être associé justement pour pouvoir toujours, dans la même idée, essayer de faire en sorte que le langage employé soit adapté au « tout venant » et je me place comme étant le « tout venant ».

Présentation et entretien vidéo avec Xavier de Lambert