Accueil >> ACTUALITÉ ET PRESSE >> Actualités

Actualités

De la COP21 à la COP22 : Natixis continue de se mobiliser pour le climat

Gouvernements, ONG, associations, entreprises et scientifiques vont se réunir à Marrakech, au Maroc, du 7 au 18 novembre prochains pour la 22e session de la Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22).

Consciente du rôle majeur que les banques peuvent jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique, Natixis continue de se mobiliser en faveur de la transition énergétique.

 

COP21 : la COP de l'engagement

La COP21, qui s'est tenue en décembre 2015 à Paris, a permis d'aboutir à des engagements importants, notamment la limitation du réchauffement climatique en deçà de 2°C d'ici 2100, formalisés dans l'Accord de Paris.

Pour entrer en vigueur, l'Accord de Paris doit être ratifié par au moins 55 Etats, représentant au moins 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). Près d'un an après la conclusion de l'Accord, les deux seuils de ratification ont été atteints, ouvrant ainsi la voie à l'application effective du texte.

 

COP22 : la COP de l'action

La COP22 vient s'inscrire dans le prolongement de la dynamique de la COP21. Elle aura pour ambition de concrétiser les avancées de l'Accord de Paris, en particulier concernant l'adaptation, la transparence et le transfert de technologies.

 

Transition énergétique : retour sur les principaux engagements et réalisations de Natixis depuis la COP21


À la veille de la COP22, Natixis maintient le cap de la transition énergétique et dresse le bilan de ses engagements et réalisations depuis la COP21.

  • Depuis décembre 2015, Natixis est signataire, aux côtés de 27 investisseurs mondiaux, de la « Déclaration de Paris sur les obligations vertes » (document en anglais uniquement) appelant à l'adoption de critères partagés universellement permettant de qualifier les obligations vertes pour renforcer la crédibilité et l'efficacité du dispositif financier.
  • En mai 2016, Mirova, filiale dédiée à l'investissement responsable de Natixis Asset Management, a obtenu le nouveau label « Transition énergétique et écologique pour le climat » (TEEC) pour les fonds Mirova Europe Environmental Equity Fund, Mirova Green Bond-Global et Mirova-Eurofideme 3. Le label, créé par le Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, identifie les fonds d'investissement qui financent l'économie verte afin de mobiliser l'épargne vers la transition énergétique et écologique.
  • Après avoir renoncé au financement de l'industrie du charbon, Natixis a confirmé cet engagement en publiant en juillet 2016 une politique sectorielle applicable à l'industrie du charbon. Cette politique d'exclusion des centrales électriques au charbon et des mines de charbon thermique, ainsi que des entreprises fortement impliquées dans ces secteurs, s'applique à l'ensemble des financements, dans le monde entier. Elle est également suivie dans les activités de gestion d'actifs de Natixis Asset Management et dans la politique d'investissement de Natixis Assurances.
  • En juillet 2016, le fonds d'investissement dédié aux projets d'énergies renouvelables en Europe Eurofideme 3, géré par Mirova, filiale de Natixis Asset Management, a atteint un montant de collecte de 350 millions d'euros, dépassant l'objectif initial de 200 millions d'euros.
  • En amont du sommet du G20 qui s'est tenu à Hangzhou (Chine) les 4 et 5 septembre derniers, Natixis Asset Management et sa filiale Mirova ont cosigné, avec 130 investisseurs institutionnels représentant plus de 13 000 milliards de dollars d'actifs, l'appel adressé aux leaders du G20 les alertant sur la nécessité d'accélérer l'action contre le changement climatique.
  • Les équipes Global Infrastructure and Projects (GIP), Natixis Energeco et Mirova ont financé de nombreux projets d'énergies renouvelables en 2016 :

- Banque de référence de l'éolien offshore, Natixis a arrangé le financement de plusieurs parcs éoliens offshore majeurs en 2016, notamment au Royaume Uni pour le projet Beatrice d'une capacité de 588 MW et d'un montant de 1,960 milliard de livre sterling et en Allemagne pour le projet Merkur d'une capacité de 396 MW et d'un montant de 1,233 milliard d'euros.
- Depuis la COP21, Natixis Energeco a contribué au financement de 212 MW d'électricité d'origine renouvelable avec notamment :

° Le financement co-arrangé avec la Caisse d'Epargne Provence Alpes Corse (Cepac) d'une turbine à combustion de 40 MW du groupe Albioma sur l'île de la Réunion. La turbine utilisera de l'éthanol de distillerie de mélasse, un biocarburant de 2e génération. Le montant du financement est de l'ordre de 40 millions d'euros.

° Le 1er financement éolien 100 % participatif de la région Pays de Loire. Réunis autour de la SAS Jacterie, 380 actionnaires ont réceptionné, en septembre dernier, 5 éoliennes destinées à produire 23 000 MWh/an, soit la consommation annuelle de plus de 7000 foyers. Par l'intermédiaire de la plateforme de crowfunding Proximea avec le support de la BP Atlantique, près de 3 millions d'euros de capital ont été réunis. À cette somme s'est ajouté un financement de 17 millions d'euros sur 15 ans.

- Aux côtés de la Banque Européenne d'Investissement (BEI), Mirova a co-investi dans la construction de la ferme éolienne terrestre Langmarken en Suède, d'une capacité de 20MW. Il s'agit du premier co-investissement dans un projet d'énergies renouvelables réalisé par le biais du Fonds Européen pour les Investissements Stratégiques (FEIS).

 

Retrouvez l’ensemble de nos engagements et réalisations en matière de RSE.