racine

Transcription de la vidéo : La recherche économique

Rencontre avec Patrick Artus, directeur de la Recherche et des études de Natixis

[Indication]

Logo Natixis
économie
marché
finance
développement durable
Paroles d'Experts

[Indication]

Quel est le rôle de la recherche économique chez Natixis ?

[Indication]

Patrick Artus, directeur de la Recherche et des études de Natixis

[Patrick Artus]

« La recherche économique chez Natixis a essentiellement comme objet d’être en appui aux équipes. Cela peut être des équipes extérieures, des équipes de vente qui démarchent ou qui essaient d’obtenir de nouveaux clients. Cela peut être des équipes en interne, des équipes de trading, des équipes qui montent des produits qu’on va ensuite distribuer aux clients. Donc on apporte un support à la fois sur l’économie, la modélisation, l’aspect quantitatif, à toutes les équipes qui en ont besoin.

De plus en plus, nous devons pouvoir répondre aux questions des clients, surtout dans un environnement financier compliqué. Beaucoup de clients nous disent « Que pensez-vous de ceci ou de cela ? ». De plus en plus, si nous écrivons, c’est pour satisfaire un certain nombre de ces questions.

Il faut se rendre compte qu’aujourd’hui les mécanismes sont de plus en plus compliqués. Dans la politique monétaire par exemple, beaucoup plus que par le passé, certains clients ont besoin de pédagogie pour déchiffrer les mécanismes. »

[Indication]

Quelles sont vos spécificités ?

[Patrick Artus]

« Nous avons deux spécificités par rapport à beaucoup de banques. La première, c’est notre intégration complète : dans la recherche, nous faisons à la fois de l’analyse macroéconomique conjoncturelle traditionnelle, du suivi quotidien des marchés, des stratégies à très court terme pour les clients et de l’analyse quantitative sur les marchés. Nous avons totalement intégré la filière entre recherche de marché, économie et politique monétaire, alors qu’en général, elle est découpée en plusieurs tranches dans les autres banques.

La seconde spécificité, ce qu’on essaie de faire, c’est d’être transparents pour nos clients. C’est un métier de contact, ce n’est pas un métier académique, on essaie de comprendre la problématique de nos clients, pour répondre à leurs questions. On essaie de comprendre leur métier, leurs contraintes institutionnelles et les contraintes d’assureur, parce qu’on ne peut pas répondre à un client dans l’absolu. Il faut qu’on connaisse leur comptabilité ou leur réglementation. Ce n’est pas simplement la vision universitaire des marchés financiers. »

[Indication]

Quelles sont les évolutions du métier de la recherche économique ?

[Patrick Artus]

« Il faut, pour comprendre ce qui se passe, intégrer ce qui était avant segmenté. Traditionnellement, il y a des économistes spécialistes des marchés financiers, des économistes spécialistes de la politique monétaire, des économistes spécialistes des politiques budgétaires, des économistes spécialistes des banques, etc. Or, la crise est l’interaction de tout ça. Les crises budgétaires fabriquent des crises bancaires, qui elles-mêmes fabriquent des crises économiques. Ce que les économistes ne savaient pas bien faire, jusqu’à la faillite de Lehman Brothers, c’est comprendre le risque systémique. C'est-à-dire qu’on comprend assez bien ce qui se passe dans l’économie à chaque endroit. Mais ce qu’on a plus de mal à voir, c’est comment il peut y avoir des interactions qui génèrent des effets catastrophiques, des gros bouleversements de l’équilibre économique. Donc il faut qu’on travaille de façon beaucoup plus multidisciplinaire, en ayant en tête l’idée de rupture : les évolutions ne sont pas forcément des évolutions continues. »

[Indication]

Logo Natixis
Paroles d'Experts
Copyright Natixis 2011