• Diversité et inclusion | Frank Trividic : « Le statut RQTH m’a permis de partager mon expérience »

    Frank Trividic dans les locaux de Natixis à Paris
    #Culture et talents
    Publié le 03/06/21
    Lecture 5 Min.

    Ayant récemment obtenu le statut RQTH propre à la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, Frank Trividic, directeur adjoint des gestions et membre du comité exécutif de Seeyond*, a appris à assumer son handicap auditif qui n’a en rien entravé son parcours professionnel.

    Pour quelqu’un qui n’avait pas de vocation particulière pour la finance et qui a découvert cet univers à la toute fin de ses longues études scientifiques, Frank Trividic n’en est pas moins devenu un expert de haut vol en matière de modélisation financière. Aujourd’hui directeur adjoint des gestions chez Seeyond, il participe au développement de stratégies fondées sur des modèles mathématiques en vue de proposer des solutions d’investissement optimales. 

    Matheux dès son plus jeune âge, Frank Trividic a trouvé, dans le cadre d’un DEA Modélisation et méthodes mathématiques en économie et finance à l’École Polytechnique et à Paris I Panthéon-Sorbonne, puis à travers un mastère spécialisé en Finance Internationale à HEC, une application concrète de son bagage scientifique. « Cette spécialisation m’a permis de concilier deux domaines qui me plaisaient : les mathématiques et l’économie. »

     

    L’ingénierie financière de pointe 

    Au début des années 1990 chez BNP, ce fort en maths se frotte aux domaines les plus pointus de l’ingénierie financière, de l’origination d’émissions obligataires à l’évaluation des produits dérivés de taux d’intérêt. « Mon travail consistait à concevoir des formules et des développements informatiques pour innover sur des produits financiers », explique Frank Trividic. 

    En rejoignant en 1995 la BGP (Banque de Gestion privée), filiale du Crédit Agricole, il entame un nouveau chapitre de sa carrière. Il y intègre le secteur de la gestion d’actifs en qualité de gérant de portefeuille. « Sur ce type de poste, on est moins directement orienté sur les mathématiques et davantage sur l’analyse macro-économique et la compréhension des marchés financiers et des politiques monétaires. »

     

    Frank-Trividic 840 

    Frank Trividic, à son bureau chez Seeyond

     

    Un poste aux multiples facettes 

    Au fil des fusions et réorganisations du secteur hyper concurrentiel de la gestion d’actifs, Frank se retrouve en 2004 responsable de la gestion quantitative obligataire pour le compte d’Ixis (ex-CDC Asset Management), avant de prendre en charge, en 2007, la gestion Total Return au sein du pôle Allocation d’actifs de Natixis Asset Management (devenue Ostrum Asset Management). « C’est un travail de gestion plus opérationnel. Mais avec mon équipe nous développions aussi des outils pour l’ensemble du pôle. »

    Toutefois, ce n’est qu’en 2012, avec la création de la marque Seeyond qui regroupe toutes les gestions de Natixis Asset Management à base d’outils et de modèles mathématiques, que Frank Trividic accède à un poste répondant à toutes ses attentes. « Je continue de participer à la conception de modèles mathématiques et à les mettre en œuvre dans la gestion de nos portefeuilles, mais en tant que membre du comité exécutif de Seeyond, devenue une entité autonome en 2018, je participe également au développement d’une entreprise à forte croissance. »

     

    Le soutien que j’ai eu de la part de l’entreprise dans ma démarche RQTH m’a incité à communiquer davantage sur ma situation. Si cela peut aider d’autres personnes en situation de handicap…

     

    Un handicap aujourd’hui assumé 

    Un parcours exemplaire que rien n’a pu contrarier, pas même un handicap de naissance que Frank Trividic a longtemps gardé pour lui. Souffrant d’une perte auditive héréditaire, il a su s’en accommoder au point de ne s’équiper de son premier appareillage qu’en 2007 à 41 ans. « Cela a forcément eu un impact sur mon développement personnel, peut-être aussi sur ma carrière. Je suis en effet plutôt réservé et j’ai eu par exemple plus de problèmes que la moyenne dans l’apprentissage des langues étrangères. »

    Mais avec le temps, Frank Trividic a appris à assumer sa situation. Il a sollicité le statut RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé) l’année dernière et l’a obtenu en janvier 2021. Ce cap franchi est aussi l’occasion pour lui de partager son expérience. « Le soutien que j’ai eu de la part de Natixis et notamment de la DRH dans ma démarche RQTH m’a incité à communiquer davantage sur ma situation. Si cela peut aider d’autres personnes en situation de handicap… »

     

    * Seeyond est un affilié de Natixis Investment Managers

    Restez informé(e) de la prochaine publication.

  • Retour en haut de page