• Féminiser nos métiers : « Job Shadowing - Women in Finance » édition 2021

    Women in Finance > Img > cover & card
    #Culture et talents
    Publié le 05/07/21 | Mis à jour le 23/09/21
    Lecture 2 Min.

    Ce mois de juin 2021 marque le retour du programme « Job Shadowing - Women in Finance », dont l'objectif est de faire se rencontrer des étudiantes de nos écoles et universités cibles avec des collaboratrices de Natixis. Une véritable opportunité pour ces étudiantes de découvrir les jobs, les quotidiens et les parcours de celles que l’on désigne comme les « marraines ». Cette année, elles étaient 27 à s’être portées volontaires pour initier ces étudiantes aux rouages de leurs métiers : trade, finance, gestion des risques ou de portefeuille ou encore data.

    Si l’évènement est très attendu par ces jeunes femmes en écoles de commerce, universités, écoles d’ingénieurs ou formations internationales, son enjeu est également primordial pour nos équipes à travers le monde. En effet, le recrutement des juniors et la féminisation de nos métiers comptent parmi nos engagements prioritaires en matière de diversité et d’inclusion à horizon 2024 : 40 % au moins de femmes dans l’ensemble de nos cercles de leadership, 50 % de juniors parmi les recrutements, 25 % de profils internationaux dans nos instances de leadership.

     

    Une mobilisation internationale

    L’édition 2021 de Women in Finance a mobilisé une quarantaine d’étudiantes et 27 marraines. Les séquences de networking et de mentoring de cette édition de juin 2021 auront été exclusivement virtuelles. Cela a favorisé la représentativité internationale des marraines présentes depuis New York, Alger, Porto, Singapour, Hong-Kong et Sydney. Nos marraines ont notamment présenté leurs locaux respectifs en vidéo et répondu en direct à toutes les questions des étudiantes. 

    Les étudiantes ont bénéficié d’ateliers professionnels pour les guider dans l’élaboration de leur CV ou la réalisation d’entretiens convaincants. Elles ont particulièrement apprécié les conseils de leurs marraines et les nombreux échanges sur la variété des choix professionnels, les interactions avec les pays d’accueil potentiels, l’équilibre vie professionnelle / vie privée, ou encore la place des femmes chez Natixis.

    Comme en témoigne l’enthousiasme des participantes, le programme Women in Finance continue d’inspirer confiance : sa mission d’intégrer ces jeunes femmes dans nos métiers est bien remplie grâce à la coopération et à l’implication générale.

     

     

     

    Une conférence dédiée aux femmes dans la finance

    Ces initiatives dédiées à la promotion des femmes dans la finance ont également donné lieu à différentes rencontres et ateliers thématiques, parmi lesquels une conférence animée par Patrick Scharnitzky, expert en psychologie sociale et diversité, sur « La mixité au service de toutes et tous ». D’après lui, alors que le « sexe » (différence biologique assignée à la naissance) diffère du « genre » (identité revendiquée indépendamment du sexe), notre société est construite depuis des siècles sur l’opposition des sexes féminin et masculin. Cette opposition va de pair avec la construction de stéréotypes entretenus par tous les acteurs de la société : la culture, les médias et l’environnement de vie, qu’il s’agisse de la famille, des études ou du travail.

     

    Un événement en cache un autre

    Face au succès rencontré, une deuxième session est d’ores et déjà programmée en octobre 2021, afin d’accueillir de nouvelles étudiantes, découvrir de nouveaux profils et participer toujours davantage à la féminisation de nos métiers !

    Ce programme engage Natixis et chacun d'entre nous ; poursuivons, dans nos décisions comme dans nos actes au quotidien, notre engagement en faveur de la diversité, de la mixité et de l’égalité femmes-hommes.

     

     

    « La mixité au service de toutes et tous », par Patrick Scharnitzky

    Dans l’environnement de travail, le sexisme est une discrimination fréquente. Or, d’après l’expert, « la mixité n’a de sens, que si nous sommes différents ». Il ne s’agit donc pas de gommer les différences de chacun, mais de garantir la liberté de choix et de limiter le conditionnement du genre par le sexe.

    En entreprise, « il faut sortir de la logique punitive. On ne change pas les comportements par la peur ». L’égalité de traitement des individus quel que soit leur genre passe donc par des changements progressifs :

    • la disparition de l’inégalité salariale et du plafond de verre
    • la sanction des micro-agressions et violences verbales et/ou physiques
    • la révision du modèle managérial et des codes majoritairement masculins
    • l’adoption d’une approche transversale de diversité et d’inclusion

    Bien plus qu'un simple job | découvrez des parcours de collaborateurs inspirants

    Restez informé(e) de la prochaine publication.

  • Retour en haut de page