• Green Weighting Factor et trajectoire climat

    Green Weighting Factor logo
    #Transition verte #Business
    Lecture 3 Min.

    Nous pilotons et nous diminuons l’impact de nos activités de financement et d’investissement afin de nous aligner sur l’objectif de l’Accord de Paris, soit contenir l’élévation de la température de la planète nettement en-dessous de 2°C par rapport à l’ère préindustrielle, avec pour objectif de limiter cette hausse à 1,5°C).

    Le Green Weighting Factor®, une innovation en faveur du climat

    Le Green Weighting Factor® (GWF) est un outil propriétaire unique développé par Natixis afin d’atteindre plusieurs objectifs : accélérer sa transition vers la finance durable, intégrer systématiquement le risque de transition climatique dans ses activités de financement, piloter son alignement climatique et, enfin, préparer les futures réglementations climatiques. Cet outil interne permettra à Natixis de fixer des objectifs d’impact climatique pour chacune de ses activités en 2021, et à terme de respecter son engagement d’aligner son bilan sur l’objectif de l’Accord de Paris.

    L’outil comprend à la fois (i) une méthodologie complète pour évaluer l’impact climatique et le risque de transition climatique de chaque financement (noté sur une échelle de couleur à 7 niveaux allant du marron au vert), et (ii) un mécanisme interne d’allocation de capital qui lie le montant du capital interne alloué à chaque transaction à son niveau d’impact positif ou négatif sur le changement climatique (et à d’autres impacts environnementaux lorsqu’ils sont matériels).

    En utilisant un ajustement favorable ou défavorable des actifs pondérés en fonction des risques (RWA de crédit), le GWF adapte le rendement attendu de chaque transaction en fonction de l’impact environnemental de l’objet financé (projet, actif, financement non dédié). Il s’agit d’un mécanisme interne n’ayant pas d’impact sur les RWA réglementaires. Il favorise ainsi les solutions de financement ayant l’impact le plus positif (transactions « vertes ») et pénalise les impacts négatifs (transactions « marron »). Tout financement noté vert se voit attribuer un allègement de ses actifs pondérés analytiques, pouvant aller jusqu’à 50 %, tandis qu’ils augmentent jusqu’à 24 % pour les financements ayant un impact négatif sur le climat et l’environnement.

    La méthodologie de notation du GWF a été finalisée en 2019 pour tous les secteurs financés par la banque, à l'exception du secteur financier. Après le développement méthodologique et une phase de validation du concept, le GWF a été mis en œuvre dans les systèmes informatiques de la banque et intégré dans les processus de la banque tout au long de la chaîne de valeur des prêts. Le GWF est progressivement déployé à l’échelle mondiale dans tous les secteurs d’activité. Au 31/12/2020, l’outil GWF est appliqué sur l’ensemble du bilan bancaire hors secteur financier, soit 154 milliards d’euros d’encours, dont 70 % avait été noté.

    Comme le GWF est entièrement intégré dans le processus de crédit de la banque, il s’est avéré être bien plus qu’un simple outil d’évaluation et de reporting. Depuis son lancement il y a un an, il est devenu un véritable outil de prise de décision, de dialogue stratégique et d’incitation aux opérations. Le GWF a en effet été utilisé à plusieurs fins en 2020, notamment dans les cas d’utilisation suivants :

    • processus de crédit et prise de décision en matière de prêt
    • évaluation du risque de crédit : le GWF est utilisé pour surveiller le risque global de transition climatique de la banque ainsi que pour projeter le bilan jusqu’en 2050, comme l’a demandé le régulateur bancaire français ACPR dans le cadre d’un exercice inaugural de stress test climatique actuellement en cours de réalisation
    • le dialogue stratégique avec les clients et la structuration de produits financiers durables qui en résulte
    • gestion active de portefeuille, y compris la distribution et la titrisation
    • la planification stratégique commerciale, y compris la hiérarchisation des clients, la définition des priorités et l’identification des opportunités de financement durable.

     

    Des travaux supplémentaires sont actuellement en cours pour traduire la combinaison de notation du bilan résultant de la méthodologie GWF en une trajectoire de température. Natixis s’engage à utiliser l’initiative GWF pour fixer des objectifs en matière d’impact climatique pour toutes ses activités bancaires. Les objectifs en matière d’impact climatique seront définis avec différents horizons temporels (court, moyen et long terme) au niveau de la banque, et pour chaque ligne d’activité en 2021.

     

    RSE GreenWeightingFactor-BGC FR.com 

     

     

    Alignement 2°C des portefeuilles d’investissements

    Mirova a développé une méthodologie pour évaluer la trajectoire de l’ensemble de ses portefeuilles actions, obligations et infrastructures qui s’établit à 1,5 °C, contre 3,5 °C pour le MSCI Europe et 3,5°C pour l’indice MSCI World.

    Natixis Assurances aligne depuis 2018 sa politique d’investissement sur les objectifs de la trajectoire 2°C. Natixis Assurances qui détient plus de 50 milliards d’actifs consacre chaque année près de 10 % de ses nouveaux investissements en actifs verts avec un objectif de 10 % d’actifs verts dans le total de ses encours, au plus tard en 2030. Natixis Assurances a investi ainsi plus de 880 millions d’euros en actifs verts en 2020.

    Restez informé(e) de la prochaine publication.

  • Retour en haut de page