Gestion des risques environnementaux et sociaux

Intégration des critères Sociaux et Environnementaux (E&S) dans nos financements

 

1200px-Equator Principles logo

Signataire des Principes de l'Equateur, Natixis évalue les risques E&S des projets à financer et veille à la qualité des diligences mises en place permettant de gérer, minimiser et remédier les impacts générés. Pour les autres opérations de financement, Natixis assure  un suivi des risques E&S de ses clients dans les secteurs sensibles, tel que décrit dans le Document de Réfrence (Partie 6.3.3.).

Reporting EP 2017

 

Politiques RSE pour les secteurs sensibles

Natixis encadre ses activités dans les secteurs les plus sensibles tant en terme d’impact humain qu’environnemental, à travers plusieurs politiques sectorielles publiques :

 

  • Secteur du charbon : Natixis s'engage à ne plus financer les projets de charbon et de sociétés exposées à plus de 50 % au charbon. Cet engagement s’applique également à Ostrum AM et à Natixis Assurances.

      Lien vers la politique sectorielle charbon

      Lien vers le communiqué de presse charbon

 

  • Sables bitumineux : Natixis s’engage à ne plus financer les projets de pétrole issu des sables bitumineux, ni les sociétés exploitant principalement les sables bitumineux.

 

  • Zone Arctique : Natixis s'engage à ne plus financer les projets d’exploration et de production de pétrole en Arctique.

 

  • Tabac : Natixis s'engage à ne plus financer les projets de l’industrie du tabac. Cette politique s’applique aussi au fonds ouverts d’Ostrum AM, Natixis Assurances et Mirova.

      Lien vers la politique sectorielle tabac

En complément, des politiques RSE internes sont appliquées pour les secteurs les plus sensibles : défense, nucléaire, industries pétrolières, gazières et minières, huile de palme.

 

Gestion des risques climatiques

Risques climatiques

En tant qu’établissement financier et acteur économique majeur, Natixis est exposée au risque climatique, tant dans le cadre de son fonctionnement que dans l’exercice de ses métiers.        

Les risques climatiques pouvant impacter directement Natixis sont traités dans le cadre du Plan de Continuité d’Activité (PCA), qui intègre notamment la gestion des phénomènes climatiques extrêmes susceptibles d’affecter les locaux partout dans le monde (ex : tempêtes, canicules, crue de Seine…).

Les risques environnementaux/climatiques liés à nos métiers sont progressivement pris en compte dans la mesure où les clients de Natixis peuvent être eux même soumis ou être contributeurs à des risques climatiques.

S’appuyant sur la méthodologie de calcul de l’empreinte CO2 des portefeuilles « Carbon Impact Analytic », codéveloppée par Mirova et l’agence spécialisée Carbone 4, plusieurs filiales de Natixis ont engagé un travail approfondi de mesure de l’empreinte carbone de leur portefeuille.

C’est le cas de d’Ostrum Asset Management qui réalise la mesure de l’impact carbone de ses principaux fonds. Natixis Assurance a également publié sa politique d’investissement ESG, qui intègre l’empreinte carbone de ses placements.

 

Innovation en faveur du climat : le "Green Weighting Factor" 

Bonus-malus illustration

Sans attendre une probable évolution de la règlementation, Natixis s’est engagée à mettre en œuvre en 2018 un mécanisme interne de bonus-malus visant à favoriser les financements les plus vertueux pour le climat et la transition énergétique vers une économie sobre en carbone, et à l’inverse pénaliser les financements porteurs de risques environnementaux.

Ce mécanisme s’appliquera à tous les financements de Natixis dans le monde entier.