Amérique latine : un terrain de jeu à fort potentiel pour Natixis

Natixis vient d’inaugurer de nouveaux locaux à Mexico et prévoit de renforcer sa présence en Amérique latine dans ses activités de gestion d’actifs, de financement et de marchés de capitaux.

Natixis a créé une plate-forme Amérique Latine afin d’accompagner les projets de ses clients dans cette zone géographique. Natixis s’appuie sur sa licence bancaire au Brésil et ses bureaux de représentation au Mexique, au Pérou et en Argentine pour proposer aux acteurs locaux des solutions de financement ou d’investissement.

En matière de gestion d’actifs, Natixis nourrit aussi de beaux projets.

 

Des financements emblématiques

Natixis s’est récemment distinguée en menant trois opérations de financements majeures :

  • un revolving credit facility* de 700 M$ à 5 ans pour PMI Trading,
  • un revolving credit facility* de 1,250 Md$ à 3 ans pour Pemex
  • et un prêt à terme de 800 M$ à 5 ans pour Ternium Mexico.

Ces trois opérations ont été largement sursouscrites.

« Depuis nos locaux de New York, nous avons organisé les réunions bancaires de Pemex et Ternium, qui ont enregistré un taux de participation très important », explique Jean-Philippe Adam, responsable de la plate-forme Amérique latine.

« L’organisation de ce type d’événement permet d’améliorer significativement la visibilité de Natixis auprès de nos clients et de nos concurrents sur le marché des crédits syndiqués. Nous avons également joué un rôle majeur dans la mise en place d’autres financements importants : Braskem, Vale, Tenaris Global Services, Gerdau, Pan American Energy, Bunge Argentina, Vicentin, CHS, Guarani, Sigma Alimentos et Banco Santander Brasil. » 

*revolving credit facility : facilité de crédit renouvelable

  

Un marché d’avenir pour la gestion d’actifs

De son côté, Natixis Global Asset Management s’intéresse de près à ce continent et prévoit de s’y développer dans les prochains mois.

 « En effet, les pays d’Amérique Latine sont parmi ceux qui présentent les taux de croissance les plus forts mondialement », explique Sophie Del Campo, la nouvelle responsable de l’équipe Amérique Latine et Offshore de Natixis Global Asset Management. Par ailleurs, ces marchés témoignent d’une forte appétence pour les investissements internationaux et les fonds mutuels extraterritoriaux. Pourtant, peu de gestionnaires d’actifs s’y intéressent à ce jour.

« Aujourd’hui l’épargne privée et institutionnelle en Amérique latine est estimée entre 4 et 8 trilliards de dollars. Pourtant moins de la moitié est investie dans des fonds mutuels », ajoute Sophie Del Campo. « Beaucoup d’investisseurs privés latino-américain, investissent à l’étranger car ils ne trouvent pas localement d’offres répondant à leurs attentes. »

Dans les prochains mois, Natixis Global Asset Management prévoit d’ouvrir des bureaux à Montevideo (Uruguay), Bogota (Colombie) et Mexico (Mexique) – des marchés qui offrent beaucoup d’opportunités et où des fonds de pension lanceront prochainement des appels d’offres.