Les scénarii 2015 3D de la Recherche cross-expertise de Natixis : Divergences, Dispersion et Différenciation

La Recherche cross-expertise de Natixis a publié le 12 janvier 2015 une étude prospective sur l’environnement macro-économique 2015 et son impact sur l’activité.

Dispersion en termes de croissance selon les zones géographiques, Divergences en termes de politiques monétaires, et Différenciation en matière d'exposition aux différentes classes d'actifs seront les maîtres mots de cette année 2015 en 3D. 

Découvrez les conclusions de l'étude.

 

L'environnement macroéconomique en 2015

 

L'environnement macroéconomique de 2015 s'annonce semblable à celui de 2014 avec une accélération de la croissance prévue au 1er semestre et une décélération au second.

  • La reprise mondiale a trébuché en 2014 sur une succession d'imprévus (dégradation de la confiance en raison de chocs géopolitiques, contraction de la demande au Japon) mais les conditions d'une ré-accélération de la croissance de court terme restent intactes (taux longs en forte baisse et conditions monétaires très accommodantes, chute historique des cours du baril de pétrole de -33 % en six mois).
  • L'environnement macro-économique reste également marqué par une croissance rapide de la liquidité mondiale et une faiblesse de l'inflation dans les pays développés.
  • Néanmoins, les risques à notre scénario de croissance sont plus balancés qu'il y a trois mois et la chute du cours du baril de pétrole constitue un stimulus historique pour la plupart des économies mondiales.

 

De forts écarts de croissance selon les zones géographiques

 

  • La reprise américaine se poursuit (désendettement achevé, avantages concurrentiels liés à la production d'énergie, reprise de l'investissement des entreprises et relance du marché de l'emploi). 2015 sera encore l'année du dollar même si une appréciation aussi forte que celle de 2014 n'est pas prévue. Le cours du dollar sera soutenu à la fois par la FED et par les divergences de politique monétaire entre les USA et de nombreuses banques du G10 qui vont continuer à affaiblir leurs devises. Le dollar sera plus une devise d'investissement qu'une devise d'emprunt dans les mois à venir.
  • Les perspectives de croissance s'inscrivent sous de meilleurs auspices dans la zone euro. L'Espagne, le Portugal et la Grèce devraient assurer un quart de la croissance de la zone euro tandis que les pays qui peinent à se réformer (Italie, France) devraient freiner la reprise de la croissance dans l'Union. Cependant les fondements de la croissance demeurent fragiles : augmentation des dettes publiques en 2015, crise grecque, alors que se profilent des élections difficiles (Grèce et Espagne), risque réel de déflation et augmentation du taux de chômage de long terme.
  • Les pays émergents passent du rôle de locomotive à celui de risque pour l'économie mondiale (choc géopolitique en Russie, crise financière argentine...).
  • De son côté, le Japon sortira difficilement de la récession, avec un PIB qui a plongé de 7,3 % au 2e trimestre 2014 à 1,6 % au 3e trimestre et l’anticipation par les ménages d’une inflation zéro pour la fin du 1er trimestre 2015 

 

L'impact de cet environnement sur l'allocation d'actifs

 

  • Les performances des actifs devraient être nettement plus hétérogènes avec plus de volatilité, plus de dispersion entre les rendements et davantage de discrimination entre les actifs.
  • Les actions continueront à être attractives. Les actions américaines bénéficieront d'un environnement de croissance positif tandis que les actions européennes pourraient trouver un soutien du côté de la BCE avec le probable élargissement des achats d'actifs aux titres souverains.
  • Côté obligataire souverain, la zone euro devrait surperformer en raison de divergences de politiques monétaires.
  • En matière de crédit, les perspectives sont plus différenciées (hausse du risque de défaut en Europe notamment).
  • Les matières premières sont les actifs sur lesquels les perspectives sont les plus maussades. Le déséquilibre entre l'offre largement excédentaire et la demande continuera à peser sur les cours.
  • Notons également un risque de change sur les émergents à surveiller.

 

La recherche cross-expertise au service des clients de Natixis

 

Natixis offre à ses clients une expertise transversale dite « cross-expertise ». Le département recherche de Natixis publie des études et des recommandations d'investissement en actions, crédit, taux, change et matières premières.