Solidarité nationale pour les Antilles : Natixis répond à l’appel à dons de la Fondation de France

Mercredi 6 septembre, l’ouragan Irma, le plus puissant jamais enregistré dans l’Atlantique, a frappé les Antilles. Les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy ont été particulièrement touchées : au moins 10 morts et une vingtaine de blessés, et 95 % du territoire a été détruit.

Profondément touchée par cette catastrophe, Natixis a souhaité apporter son soutien aux victimes d’Irma en faisant un don à la Fondation de France.

  

Comment la Fondation de France va-t-elle intervenir ?

Elle agira à 3 niveaux :

1-Par une aide immédiate pour répondre aux besoins non couverts.

Une équipe de la Fondation de France est sur place pour évaluer les besoins immédiats et à court et moyen terme et mettre en place les modalités d’appui aux populations sinistrées les plus vulnérables avec les associations locales. En lien permanent avec la cellule de crise de l’Elysée et de Matignon, la Fondation de France a été nommée pour coordonner la collecte de dons privés et assurer les complémentarités avec les pouvoirs publics.

2-En soutenant un espace d’information et d’accompagnement des victimes.

L’objectif prioritaire de l’équipe Fondation de France est de créer un espace d’information et d’accompagnement en coordination avec les associations et collectivités locales.

Cette antenne permettra d'accueillir les victimes, de coordonner les différentes aides (soutien juridique, social, psychologique...), et d'évaluer les besoins immédiats et à moyen terme des personnes (relogement ou réparation, perte d'emploi / d'outil de travail...).

3-Après l’urgence, reconstruire.

La Fondation de France interviendra après la phase de secours et d’urgence immédiate pour faciliter le retour à une vie quotidienne normale des personnes les plus fragiles. Elle privilégiera les projets des associations qui aideront les familles à reconstruire leur vie - retrouver un toit et des biens d’équipement de base, reprendre une activité, …- et qui permettront à la communauté de reconstruire une vie sociale, associative et éducative.  Elle soutiendra également les petits artisans et cultivateurs dont l’outil de production a été détruit pour relancer leur activité. Les actions permettront également de compenser la chute des revenus liée à la baisse d’activité dans le secteur touristique et les pertes d’emploi consécutives. Enfin, les conséquences et les traumatismes psychologiques de ces personnes, qui viennent de vivre des jours de chaos suite au passage d'Irma, sont considérables. Un accompagnement psychologique sera nécessaire dans la durée pour permettre à chacun de se reconstruire.