Que savez-vous vraiment des Millennials ou de la génération Y ?

Selon la Recherche de Natixis Investment Managers, en matière d’investissement, les Millennials européens n’ont peut-être pas le profil qu’on leur accorde volontiers.

En atteignant la majorité en pleine période d'incertitude économique, les individus nés entre 1980 et 2000 sont souvent vus comme de jeunes diplômés incapables de trouver un emploi stable, parfois contraints de retourner vivre chez leurs parents. On leur reproche de vivre perdus quelque part entre l'adolescence et l'âge adulte, d'être autocentrés et de ne jamais lâcher leur téléphone portable. Pire, ils sont souvent ignorés par le secteur financier qui les considère comme dépourvus d'argent et sans velléité de se forger un patrimoine personnel.

 

Voilà pour les stéréotypes sur les Millennials. Mais en Europe, le vrai visage des 106 millions de personnes âgées entre 18 et 37 ans est bel et bien différent. Nombre d'entre eux ne sont plus des « enfants », les plus âgés ayant 37 ans. Ils fondent des familles, achètent des logements et constituent une véritable force économique. Et en tant qu'investisseurs, ils se fixent des objectifs précis, connaissent les risques et pensent déjà très sérieusement à leur retraite. Dotés d'une grande conscience sociale, ils sont convaincus que leurs investissements peuvent avoir un impact positif sur la société. Malgré ces qualités, la dernière Enquête internationale de Natixis Investment Managers sur les investisseurs particuliers montre que les Millennials ont vraiment besoin d'être accompagnés s'ils veulent assurer le financement de leur retraite.

 

L'analyse des réponses des 933 Millennials européens (interrogés dans le cadre de notre enquête mondiale menée auprès de 7 100 personnes possédant un patrimoine minimum de 100 000 dollars disponible) met en lumière leurs croyances et comportements susceptibles d'aider ou de nuire à leur patrimoine.

 

Idée n°1 : Les Millennials ne sont pas fainéants ; ils ont besoin d'être guidés

Six Millennials sur dix ont des objectifs financiers clairs et six sur dix ont mis en place un plan financier pour les atteindre. Les investisseurs les plus jeunes de ce groupe adoptent un horizon d'investissement à court terme, 59 % déclarant vouloir investir sur une période de moins de dix ans. Leur taux d'épargne (11,5 % de leurs revenus annuels) est comparable à celui des autres générations (12,2 % pour les baby-boomers et 11 % pour la génération X). Et ils savent qu'ils ont besoin de l'aide d'un professionnel pour bien cerner les risques, élaborer une stratégie fiscale, optimiser l'utilisation du crédit et de la dette et gérer leur budget.

 

Idée n°2 : Les Millennials savent qu'ils doivent, en partie, financer eux-mêmes leur retraite, mais certains semblent toujours compter sur l'aide financière de leur famille

Les Millennials européens ont des attentes très claires concernant leur retraite. Ils envisagent d'arrêter de travailler à 63 ans et de profiter d'une retraite d'environ 24 ans. Seulement 64 % pensent que le système de prestations publiques sera encore en place lorsqu'ils prendront leur retraite, mais 71 % d'entre eux estiment que le financement de leur retraite leur incombe directement.

Plusieurs sources de financement seront à leur disposition : leur épargne personnelle, leur épargne salariale, celle de leur conjoint ou encore la vente d'un bien immobilier ou d'une entreprise. Mais les membres de cette génération, qui ont commencé leur vie chez leurs parents, pourraient se retrouver dépendants de leurs propres enfants. Ils sont d'ailleurs 42 % à compter sur la contribution de leurs descendants pour financer leur retraite.

 

Idée n°3 : Les Millennials sont peut-être plus prudents qu'ils ne le pensent

En matière d'investissement, les Millennials sont tiraillés entre leur volonté de générer des performances d'investissement élevées et leur tolérance au risque. Cette contradiction est susceptible de rogner la rentabilité de leurs investissements, en particulier pendant les périodes marquées par une hausse des prix.

55 % d'entre eux sont disposés à prendre des risques pour atteindre leurs objectifs. Ils devront être prêts à en prendre s'ils veulent obtenir la rentabilité annuelle de 8,8 % au-dessus de l'inflation dont ils pensent avoir besoin. Pour obtenir des performances réelles supérieures à 10 %, il leur faudra adopter une exposition très élevée aux actions et à la volatilité des marchés. Ce qui pourrait se révéler problématique puisque trois-quarts des Millennials disent qu'en cas de contrainte, ils privilégieraient la sécurité à la performance.

Dans l'ensemble, 63 % pensent que la volatilité des marchés sape leur capacité à atteindre leurs objectifs à long terme. Malgré leurs objectifs d'investissement ambitieux, ils ne sont probablement pas prêts sur le plan psychologique à accepter le risque nécessaire.

Natixis-Investment-Managers Millennials Return needs misaligned with risk tolerances

  

Idée n°4 : Les Millennials font peut-être davantage confiance à leurs semblables qu'à leur téléphone

On considère souvent que les Millennials préfèrent les services digitaux et les conseils de leurs pairs pour prendre leurs décisions d'investissement. Pour prendre des décisions financières, 86 % font confiance à leur propre jugement. Mais ils sont aussi nombreux à faire confiance à leur conseiller financier (86 %), plus d'ailleurs qu'à leurs familles, leurs amis et leurs collègues (78 %).
Compte tenu des a priori classiques au sujet de cette génération « digitale », il est surprenant d'apprendre que seuls 30 % de ces membres font confiance aux réseaux sociaux, comme Twitter ou Yahoo Finance. Et surtout, seulement 40 % disent préférer les conseils par voie digitale aux recommandations d'un conseiller personnel. 

 

Idée n°5 : Les Millennials ont de fausses idées sur la gestion passive et des attentes claires à l'égard des gérants de portefeuille actifs

Si environ 63 % des Millennials admettent que la gestion passive offre la même performance que le marché mais à un coût moindre, nombre d'entre eux confondent un prix attractif et un potentiel de création de valeur plus important. Par exemple, 63 % pensent que les fonds indiciels sont moins risqués. Or, les investissements passifs, par nature, ne font que répliquer des indices de référence et ne proposent aucune gestion du risque. Cette incompréhension est encore plus forte quand on sait que les deux tiers des Millennials pensent la gestion passive peut les protéger en cas de baisse des marchés. De même, 58 % estiment que les investissements passifs leur donnent un accès aux meilleures opportunités.

Pour autant, les Millennials apprécient la véritable gestion active. 65 % d'entre eux s'attendent à ce que la composition du portefeuille de leur fonds d'investissement soit très différente de celle de l'indice de référence, et 66 % préfèrent confier à un expert l'identification des meilleures opportunités d'investissement.

 

Idée n°6 : L'investissement rime avec impact social positif pour les Millennials

S'il y a bien un domaine dans lequel les Millennials européens sont à la hauteur de l'image que reflète leur génération, c'est dans celui de l'engagement social. 75 % des personnes interrogées estiment en effet que leurs investissements doivent avoir un impact social positif. 14 % jugent même cette question très importante. 73 % d'entre eux veulent également s'assurer que leurs investissements contribuent au bien-être social. Enfin, 76 % des Millennials pensent qu'il est essentiel d'investir dans des entreprises qui respectent leurs valeurs personnelles.

 

> Découvrez les conclusions de l'enquête internationale 2017 de Natixis Investment Managers sur les investisseurs particuliers intitulée – Trust, Transparency, and the Quest for Clarity – sur le site im.natixis.com ou ci-dessous. 

 

*Enquête internationale de Natixis Investment Managers sur les investisseurs particuliers menée par CoreData Research, février-mars 2017. 7 100 investisseurs issus de 22 pays ont été interrogés, dont 933 Millennials en Europe.

Cette enquête est menée auprès d'individus possédant un patrimoine à investir de 100 000 dollars au minimum. En 2017, nous avons abaissé ce seuil (qui était auparavant de 200 000 dollars) pour élargir ce panel de jeunes investisseurs. Les Millennials de notre échantillon ont donc des revenus élevés : 50 % déclarent des revenus annuels entre 50 000 et 150 000 par foyer et 50 % déclarent des patrimoines à investir (hors logement) entre 100 000 et 400 000 dollars. Compte tenu de leur patrimoine personnel, ces individus - qui vieillissent et atteignent des niveaux de revenus/de patrimoine plus élevés - peuvent jouer un rôle de chef de file au sein de la population globale des Millennials et offrir un éclairage précis des perspectives futures.

En Europe : ce document est fourni par Natixis Investment Managers S.A. uniquement à titre d'information

Copyright © 2017 Natixis Investment Managers Distribution, L.P. – Tous droits réservés.

Mentions Légales
Le présent document est fourni uniquement à des fins d'information aux prestataires de services d'investissement ou aux autres Clients Professionnels ou Investisseurs Qualifiés et, lorsque la réglementation locale l'exige, uniquement sur demande écrite de leur part. Le présent document ne peut pas être utilisé auprès des clients non-professionnels. Il relève de la responsabilité de chaque prestataire de services d'investissement de s'assurer que l'offre ou la vente de titres de fonds d'investissement ou de services d'investissement de tiers à ses clients respecte la législation nationale applicable.
Dans les pays francophones de l'UE Le présent document est fourni par Natixis Investment Managers S.A. ou sa succursale Natixis Investment Managers Distribution. Natixis Investment Managers S.A. est une société de gestion luxembourgeoise qui est autorisée par la Commission de Surveillance du Secteur Financier, constituée conformément à la loi luxembourgeoise et immatriculée sous le numéro B 115843. Siège social de Natixis Investment Managers S.A. : 2, rue Jean Monnet, L-2180 Luxembourg, Grand-Duché de Luxembourg. France : Natixis Investment Managers Distribution (immatriculée sous le numéro 509 471 173 au RCS de Paris). Siège social : 21 quai d'Austerlitz, 75013 Paris.
En Suisse Le présent document est fourni par Natixis Investment Managers, Switzerland Sàrl, Rue du Vieux Collège 10, 1204 Genève, Suisse ou son bureau de représentation à Zurich, Schweizergasse 6, 8001 Zürich.
Les entités susmentionnées sont des unités de développement commercial de Natixis Investment Managers, la holding d'un ensemble divers d'entités de gestion et de distribution de placements spécialisés présentes dans le monde entier. Les filiales de gestion et de distribution de Natixis Investment Managers mènent des activités réglementées uniquement dans et à partir des pays où elles sont autorisées. Les services qu'elles proposent et les produits qu'elles gèrent ne s'adressent pas à tous les investisseurs dans tous les pays.
Bien que Natixis Investment Managers considère les informations fournies dans le présent document comme fiables, y compris celles des tierces parties, elle ne garantit pas l'exactitude, l'adéquation ou le caractère complet de ces informations.
La remise du présent document et/ou une référence à des valeurs mobilières, des secteurs ou des marchés spécifiques dans le présent document ne constitue en aucun cas un conseil en investissement, une recommandation ou une sollicitation d'achat ou de vente de valeurs mobilières, ou une offre de services. Les investisseurs doivent examiner attentivement les objectifs d'investissements, les risques et les frais relatifs à tout investissement avant d'investir. Les analyses et les opinions mentionnées dans le présent document représentent le point de vue de (des) l'auteur (s) référencé(s). Elles sont émises à la date indiquée, sont susceptibles de changer et ne sauraient être interprétées comme possédant une quelconque valeur contractuelle.
Le présent document ne peut pas être distribué, publié ou reproduit, en totalité ou en partie.
Tous les montants indiqués sont exprimés en USD, sauf indication contraire.

 

Exp. 31/10/2018