Le Racing 92 fait partie des plus grands d’Europe malgré l’étoile filante

© Racing 92

Samedi 12 mai 2018 à Bilbao, sous un temps irlandais, le Stade San Mamés se remplissait pour une belle finale où les Ciel et Blanc n’avaient qu’une chose en tête : aller chercher leur première étoile.

Face à ce qui se fait de mieux en Europe actuellement, le Racing a montré un magnifique visage pour affronter le Leinster. Celui qui a faim, celui qui protège son camp et les siens : des experts en défense avec 92 % de réussite aux placages. Un beau collectif, une belle ligne de mecs avec la même envie !

C’est un match très fermé qui se joue en Espagne. Aucune des deux équipes n’arrive à passer à travers la défense adverse.

Le scénario du match est simple : le Racing commence par mener. Puis le Leinster revient à égalité... Et cela s’enchaîne ... jusqu’à la 75e minute. Le score est de 12-12, touche irlandaise, Nakarawa leur vole ce ballon et offre l’opportunité au Racing d’attaquer par surprise. Mais Teddy Thomas choisit le petit côté et retourne en touche. Retour à l’envoyeur. Cette action sera favorable aux irlandais qui prendront pour la première fois l’avantage dans ce match ! Mauvais timing. Mauvaise décision. Dans ce match très fermé, la lucidité manquait sûrement un peu en fin de partie.

Sur une dernière action, les Ciel et Blanc la jouent quitte ou double en offrant une balle de drop et de prolongations à Rémi Tales ... contrée par les irlandais. Fin du match, victoire pour nos amis Irish, la frustration sur les visages se dessine, l’incompréhension domine. L’étoile vient de filer ! Score final : 15 à 12 pour le Leinster.

Le Racing a montré qu’il était un grand club d’Europe. L’étoile viendra. Ils la méritent.

Prochaine échéance pour le Racing 92, le samedi 26 mai 2018 à Lyon, pour une demi-finale de TOP 14 face au Stade Toulousain ou au Castres Olympique. Remobiliser les troupes, garder cette ambition mise en avant pendant ces 80 minutes à Bilbao. Le Racing 92 peut aller chercher un Brennus ! Show must go on in TOP 14 ! 

Natixis est fière de son équipe et la soutient dans sa dernière conquête de la saison.