Élections européennes en mai : quels enjeux pour les investisseurs ?

À découvrir dans notre nouveau rendez-vous OUR EXPERTS EXPLAINS : #1 Les élections européennes, par Camille Neuville, Économiste Italie Recherche Global Markets

A quoi servent les élections européennes ?

Du 23 au 26 mai prochains, les citoyens des membres de l'Union européenne éliront les 705 euro députés qui siègeront au Parlement jusqu'en 2024.
Le Parlement européen se partage avec le conseil de l'Union européenne le pouvoir législatif en votant les lois qui sont proposées par la Commission européenne.
Ces lois peuvent concerner des domaines qui relèvent des compétences exclusives de l'Union européenne comme la concurrence ou le commerce extérieur mais également des compétences partagées avec les membres de l'Union européenne comme par exemple la protection du consommateur ou l'environnement.

Quel est l'enjeu de ce scrutin ?

En deux mots : la montée du populisme. Les élections européennes précédentes ont peu fait parler d'elles et ont d'ailleurs souvent été boudées par les électeurs qui les considèrent comme secondaires par rapport aux élections nationales. Cependant, depuis quelques années, le paysage politique en Europe a bien changé et on observe une montée des partis populistes et euro sceptiques. Les élections de cette années deviennent donc un enjeu décisif car beaucoup redoutent de voir ces partis gagner un nombre important de sièges. Ils auraient ainsi la possibilité de détricoter l'intégration européenne de l'intérieur.

Les investisseurs doivent-ils s'inquiéter ?

Par le passé, les élections européennes ont eu peu d'impact sur les marchés mais les investisseurs risquent de les suivre beaucoup attentivement cette année. Il faut s'attendre à une campagne où les partis populistes multiplieront les déclarations chocs nationalistes voire anti-européennes. Il faudra suivre de très près les titres de la presse internationale car ce sont eux qui pourront créer de l'inquiétude chez les investisseurs non européens et entraîner l'écartement des spreads souverains. Il faut cependant noter qu'aujourd'hui les derniers sondages et les projections de sièges actuels indiquent que l'ensemble des partis populistes ne remporteraient pas la majorité au Parlement Européen.