Devenir un pure player des paiements

Pierre-Antoine Vacheron, Chloé Mayenobe et Antoine Leclercq nous présentent le pôle Payments, ses activités et les moyens à mettre en oeuvre pour devenir un pure player des paiements à l'échelle européenne.

Natixis Payments Pierre-Antoine Vacheron Chloé Mayenobe Antoine Leclercq
(De gauche à droite) : Chloé Mayenobe, directrice Croissance et transformation ; Antoine Leclercq, Chief Technology Officer ; Pierre-Antoine Vacheron, membre du comité de direction générale de Natixis en charge des paiements

Comment définiriez-vous Natixis Payments ?

Pierre-Antoine Vacheron : Natixis Payments est un acteur complet dans le domaine des paiements. Il se distingue en étant présent sur l'ensemble de la chaîne de valeur des paiements depuis l'émission de moyens de paiement jusqu'à leur acceptation chez les commerçants en passant par le prépayé, ce qui est tout à fait unique sur le marché européen. Les équipes de Natixis Payments se sont donné une mission "Building better payments every day". Cette signature qui accompagne toutes nos communications reflète notre ambition européenne : anticiper l'évolution des besoins des clients, les attentes des consommateurs, les demandes des commerçants - de façon à rendre le paiement toujours plus transparent, toujours plus digital, toujours plus performant.

Antoine Leclercq : combinons une expertise historique dans le domaine de la monétique, des virements et des prélèvements et les solutions full digital de nos fintechs, solutions innovantes en phase avec les enjeux du commerce et des entreprises. Quelques exemples : le porte-monnaie électronique (e-wallet), le paiement à plusieurs, le paiement en ligne...

Pierre-Antoine Vacheron : Ces expertises sont au service des Banques Populaires, des Caisses d'Epargne et de leurs clients : les paiements représentent un vrai enjeu pour les réseaux en matière de revenus et de relation au quotidien avec les commerçants ou les consommateurs. Nous nous développons également auprès d'une clientèle propre, comme en témoignent nos récents succès commerciaux avec Cdiscount et SNCF Mobilités. 

Quelle est la feuille de route de Natixis Payments ?

Pierre-Antoine Vacheron : Nous devons achever la construction des offres dans les activités de processing, notamment celles liées à l'Instant Payment et développer des solutions pour l'e-commerce et l'émission de moyens de paiement. L'intégration des fintechs à l'activité de processing, dans le respect de leur dimension entrepreneuriale, constitue un élément important de notre feuille de route.

Chloé Mayenobe : La stratégie sera déclinée à la fois dans les activités "historiques" de l'entreprise et les fintechs. Nous comptons sur les interactions entre elles pour arriver à un parcours de paiement fluide et "sans couture".

Qu'est-ce qui caractérise la nouvelle gouvernance à la tête du pôle ?

Pierre-Antoine Vacheron : Nous avons capitalisé sur la diversité des expériences, des compétences, des personnalités ainsi que sur de nouvelles expertises issues de l'industrie des paiements avec une expérience à l'international qui est un atout pour la compétitivité de notre offre et le pilotage du pôle.

Chloé Mayenobe : C'est ainsi que nous avons mis en place la filière technologique et la direction transversale Croissance & transformation dont l'objectif est de porter le nouveau modèle du pôle Payments pour les années futures. 

Devenir un pure player, qu'est-ce que cela implique ?

Pierre-Antoine Vacheron : Cela implique une transformation de notre culture. Nous devons muscler notre relation clients, penser hors de nos frontières, intégrer les fintechs et permettre aux équipes de mieux travailler ensemble. Dans cette transformation, nous avons un réel atout : les talents nombreux et diversifiés de nos collaborateurs.

Chloé Mayenobe : Il s'agit de créer des conditions d'engagement pour que chacun trouve sa place, sa feuille de route, que tout le monde se sente embarqué pour aller dans la même direction. Les leaders de notre pôle ont un rôle primordial dans cette transformation qui conduit à penser "client centric" "matin, midi et soir".

Comment voyez-vous les paiements évoluer et quels seront les impacts sur nos offres ?

Chloé Mayenobe : On voit bien que le consommateur souhaite disposer de moyens de paiement adaptés aux situations de mobilité. Ces exigences représentent à la fois des contraintes et des opportunités. Que l'on soit chez un commerçant ou en relation avec une administration, nous sommes dans un process de digitalisation du parcours, et la data est un élément clé de la transformation que l'on va devoir effectuer. À cet égard, l'intégration des fintechs, nativement digitales, dans l'écosystème du pôle Payments de Natixis est synonyme de création de valeur.

Antoine Leclercq : Les commerçants souhaitent, pour leur part, rendre le parcours client complètement fluide, ce qui nous conduit à proposer d'autres solutions comme le paiement sans contact ou le paiement directement en rayons d'un magasin et non aux caisses. Sur ces sujets, nous travaillons en interne et nous appuyons sur des partenaires comme Wynd pour développer des offres omnicanales. Nous utilisons des API* pour intégrer le système du commerçant avec le système de paiement. Réconcilier les canaux de vente physiques et digitaux autour de la data est aussi un domaine d'attention et d'investissement majeur pour le pôle.

 

*API : Interface de programmation d'application. Solution informatique qui permet à des applications de communiquer entre elles et de s'échanger mutuellement des services ou des données.