Women in Finance : succès renouvelé du Shadowing Day

Le 4 décembre s’est tenue la 3e édition du Shadowing Day de Natixis. Cette journée a pour ambition de mieux faire connaître les métiers de la finance aux étudiantes : 50 marraines de Natixis ont ouvert les portes de leur univers professionnel à 50 jeunes femmes aux profils de formation variés (écoles de commerce, universités, écoles d’ingénieurs, formations internationales…). Une véritable opportunité pour elles de se plonger le temps d’une journée dans notre environnement de travail et de découvrir nos métiers en suivant une collaboratrice au cœur de son domaine d’activité : trade, finance, risks management ou gestion de portefeuille, etc.

Féminisation de la finance : une transformation profonde

La féminisation de nos métiers, à commencer par nos cercles de leadership et plus largement du secteur de la finance, constitue une priorité. Si 50 % de femmes sortent d'écoles de commerce, trop peu encore choisissent la finance. Ce thème a été abordé à l'issue du Shadowing Day, par Anne-Cécile Delas, responsable mondiale de Trade & treasury solutions et Mohamed Kallala, Global Head of Investment Banking, au sein de la Banque de grande clientèle de Natixis. Des échanges fructueux et motivants pour les étudiantes, portés par une volonté commune de s'affranchir des stéréotypes.
Sur son choix de travailler dans la finance, Anne-Cécile Delas raconte : « J'avais des préjugés sur la banque, je voyais cela comme assez éloigné de l'économie réelle et je pensais avoir moins de levier que dans une entreprise. J'ai changé de point de vue ! La banque est en réalité très riche et variée en termes de parcours (analyse crédit, commercial, trade, finance, etc.) et permet d'avoir un impact direct sur l'économie, à travers les projets que nous finançons. » Pour Mohamed Kallala : « L'absence de femmes dans les secteurs scientifique et de la finance est culturelle en France » avant d'ajouter avec humour en évoquant son parcours de père d'une fille qu'il encourage en ce sens : « Il ne faut pas attendre qu'on vous donne les droits, il faut prendre, alors faites-le ! » Non sans rappeler : « choisir des femmes, ce n'est en aucun cas transiger sur les compétences ».

Anne-Christine Champion, responsable mondiale actifs réels (aviation, immobilier, infrastructures) à la Banque de grande clientèle et présidente de Winn, le réseau de promotion de la mixité de Natixis, a conclu la journée avec conviction : « Le secteur de la finance ouvre sur de larges horizons et offre de nombreuses opportunités. Notre ADN très entrepreneurial et notre ancrage dans l'économie nous confèrent une capacité à faire bouger les lignes. C'est passionnant ! ». Elle a également souligné l'importance du networking encouragé par le réseau Winn qui compte 1 000 adhérentes et adhérents dans le monde dont 20 % d'hommes. « Je suis convaincue que la mixité est une avancée aussi pour les hommes. Winn contribue à faire progresser la mixité pour une meilleure performance de Natixis et pour le bénéfice de tous. Cela passe par la sensibilisation de nos dirigeants en lien avec la direction des ressources humaines. »

Des actions concrètes en faveur de la mixité

Le Women Shadowing Day fait partie du plan d'action pour faire progresser la mixité chez Natixis. Les objectifs de recrutement à horizon 2020 sont clairs et affichés :

  • Parité totale au sein de nos pools de talents et de nos programmes de développement du leadership
  • 30 % de femmes au sein de notre premier cercle de leadership et 40 % au sein du second cercle

Comme le souligne Anne-Cécile Delas, « la diversité est source de performance et d'égalité parce qu'elle permet de réfléchir autrement. Nous avons des efforts à faire collectivement dans le domaine de la finance. Une initiative comme celle-ci y contribue. À nous d'en convaincre les générations futures. »
De même, les ressources humaines sont mobilisées pour veiller à l'égalité salariale. Christelle Room, responsable diversité & inclusion de Natixis, rappelle : « Des grilles d'analyse sur les écarts de rémunération existent au sein de l'entreprise et nous publions nos résultats notamment au travers de l'index égalité en France. » Toutefois, elle souligne que « cet écart salarial est un problème sociétal que l'on observe dès l'entrée dans l'entreprise ». Lors de l'entretien d'embauche, les femmes ont, sans le savoir, des prétentions salariales inférieures à celles des hommes. « Nous devons effectivement être tous très attentifs : c'est l'effort conjoint des candidates, des responsables de ressources humaines et des managers qui fera avancer les choses. Les écoles ont également un rôle proactif à jouer, et certaines proposent déjà des cours de négociation pour donner aux candidates le pouvoir de négocier leur salaire en toute sérénité. L'argent ne doit pas être tabou » conclut-elle.

Le Women Shadowing Day 2019 : objectif atteint !

Notre objectif est atteint : avec une note de 4,8/5 attribuée à cet événement par les intéressées, 100 % des étudiantes recommandent de participer au Shadowing Day. « C'est la meilleure manière de s'informer sur les métiers et de s'y projeter. Je compte bien revoir ma marraine en janvier 2020. Et pourquoi pas faire un stage chez vous dès le mois de juin », témoigne l'une des étudiantes à la fin de la journée.

Les retours sont très positifs également de la part des marraines qui se disent prêtes à renouveler l'expérience. Soliane Varlet, gérante de portefeuille actions chez Mirova et marraine d'un jour, a accepté de raconter son Top Job. Découvrez ce qu'elle aime dans son travail, sa plus grande fierté et surtout ses conseils aux jeunes femmes pour réussir dans la finance.

Découvrez également l'interview de Guiraude Lame, responsable data business au sein de l'équipe technology & transformation chez Natixis.

Au sein du top management, l'initiative est perçue comme un réel facteur de succès : « Grâce au Shadowing Day, une cinquantaine d'étudiantes ont pu découvrir les coulisses de nos métiers, y compris ceux de Natixis Asset & Wealth management. C'est un excellent moyen de susciter leur intérêt pour la finance au contact de marraines d'un jour et d'attirer de nouveaux talents », déclare Christophe Lanne, Chief Transformation and Talent Officer au sein du pôle Asset & Wealth Management de Natixis.

Rendez-vous pris pour l'année prochaine !

 

Des engagements et des actes

Notre volonté est de permettre à tous les talents de s'épanouir.
Depuis 2009, nous nous sommes officiellement engagés dans la lutte contre les discriminations sous toutes ses formes et à toutes les étapes de la vie professionnelle en signant la charte de la diversité en entreprise. Cet engagement a régulièrement été renouvelé, notamment en matière de mixité, avec la signature en 2019 des Women's Empowerment Principles.