Les investisseurs ESG s’engagent pour la biodiversité

Les entreprises et les investisseurs sont de plus en plus concernés par les risques qui découlent de la dégradation du capital naturel et de la biodiversité. Maintenir la résilience des écosystèmes et leur capacité à se régénérer est capital, notamment pour faire face aux enjeux liés au changement climatique.

AdobeStock abeilles lavande 808x275

Le Financial Times s'est penché sur ce problème et s'est entretenu avec notre experte, Karen Degouve, responsable du développement de la finance durable à la direction RSE de Natixis.

Son point de vue : « Les investisseurs doivent se préoccuper de la préservation du capital naturel autant que de la lutte contre le réchauffement climatique. Sa dégradation menace la stabilité économique et, à terme, la survie des êtres humains. »

Découvrez l'intégralité de l'article sur le site du Financial Times (en anglais).