Prix du meilleur mémoire de master de finance quantitative

Chaque année, Natixis sollicite 30 masters Tier 1 de finance quantitative en Europe (France, Royaume-Uni, Belgique, Suisse, Italie) pour la sélection des meilleures thèses réalisées dans leurs programmes respectifs.

Cette année, nous avons reçu 18 thèses en provenance de 11 masters différents. Les sujets reflètent l'innovation technologique récente. Ainsi, plus de la moitié des thèmes traités porte sur l'application de « data science » (machine learning) à la finance de marché : pricing des dérivés, couverture des risques de marché, cryptomonnaies, prévision.

"Le comité scientifique de la fondation a été agréablement surpris par la qualité exceptionnelle des thèses soumises. Contrairement à certaines idées reçues, la qualité des étudiants et des enseignements dans les programmes phares est loin de se détériorer. Elle est tout simplement remarquable." Jean Cheval, présidention de la Fondation Natixis pour la recherche et l'innovation

 

Lauréats 2020

Natixis Fondation Prix 2020 du meilleur mémoire en finance quantitativeDe gauche à droite : Jean Cheval, président de la Fondation Natixis pour la recherche et l'innovation ; Gilles Pagès, directeur du Master Probabilités et Finance de l'Université Pierre et Marie Curie Paris 6 et École Polytechnique ; Olivier Pironneau (sur l'écran), Académie des Sciences et membre du conseil scientifique de la fondation ; Mathieu Rosenbaum, professeur à l'École Polytechnique et lauréat du Prix Louis Bachelier 2020 ; Nicole El Karoui, fondatrice du Master Probabilités et Finance de l'Université Pierre et Marie Curie Paris 6 et École Polytechnique ; Pierre Gasnier (sur l'écran en haut à droite), lauréat 2020 du Prix du meilleur mémoire de master, Université Pierre et Marie Curie Paris 6 et École Polytechnique ; Charles-Albert Lehalle (sur l'écran en bas à droite), Capital Fund Management et membre du conseil scientifique de la Fondation Natixis ; Lukas-Benedikt Fiechtner, lauréat du prix de la Fondation Natixis du meilleur mémoire de master, University of Oxford ; Michel Crouhy, président du comité scientifique de la Fondation Natixis.

 

Pierre Gasnier : « Mean Field Game Theory for Gas Storage Valuation », réalisé chez BP Londres / Master 2 Probabilités et Finance de l’Université Pierre et Marie Curie Paris 6 et École Polytechnique

Fondation Natixis Prix meilleur mémoire Pierre Gasnier 1« Le sujet de mon travail a été de résoudre un problème de trading optimal dans lequel les variations de prix dépendent des actions, achat ou ventes, des agents sur le marché. La théorie des jeux à champs moyen vient simplifier ce problème en considérant qu'il y a une infinité d'agents mais qu'ils ont individuellement un impact infinitésimal sur le prix. Dans mon mémoire, je montre que l'état d'équilibre de ce jeu peut être vu comme la solution d'une certaine équation différentielle mais aussi comme la limite d'une suite de jeu où les agents adaptent naïvement leurs stratégies aux jeux précédent, nous donnant ainsi deux méthodes numériques différentes pour résoudre le problème. Ce genre de modèle est intéressant pour une entreprise comme BP car cela lui permet, par exemple, d'optimiser ses opérations de trading de gaz en anticipant mieux les périodes de faible ou forte liquidité. »

 

Lukas-Benedikt Fiechtner : « Risk Management with Generative Adversarial Networks » / MSc in Mathematical and Computational Finance, University of Oxford

Dans mes travaux, j'applique les réseaux adverses génératifs (General Adversarial Networks ou GAN), une technique novatrice de machine learning, afin de générer des trajectoires de prix dont les propriétés statistiques répliquent celles des séries financières observées sur les marchés. En s'appuyant sur ce pouvoir génératif, on peut considérablement élargir les séries de données disponibles pour estimer les mesures de risques telles que la valeur à risque (VaR). Un backtest hors échantillon démontre que cette méthodologie peut rivaliser des méthodes traditionnelles de projection de valeur à risque, telles que la simulation historique. Ces travaux ouvrent également la voie à des applications futures des GANs dans les mathématiques financières. Par exemple, on pourrait réaliser des backtests sur les stratégies de trading en utilisant des données générées artificiellement.

 

 

Lauréats 2019

Michal Kozyra : « Deep learning approach to hedging » - Regardez son message vidéo

  • MSc in Mathematical and Computational Finance, University of Oxford

Wei Xiong : « Machine learning in financial market risk: VaR Exception classification model », réalisé chez J.P. Morgan - Regardez son message vidéo

  • Master M2MO Random Modelling, Université Paris Diderot

 

Lauréats 2018

Redwan Bouizi : « Financial time series forecasting using wavelet transform and reservoir computing paradigm », réalisé chez Quant Finance

  • MSc in Mathematics and Finance – Imperial College – Londres

Soufiane Hayou : « Cleaning the correlation matrix », réalisé chez Bloomberg, New York

  • Master 2 Probabilités et Finance de l’Université Pierre et Marie Curie Paris 6 et École Polytechnique

 

Lauréats 2017

Aitor Muguraza Gonzalez : « Rough volatility: Characterization of VIX in rBergomi and extension to numerical schemes », réalisé chez Zeliade Systems

  • MSc in Mathematics and Finance – Imperial College – Londres

Jean-Christophe Dietrich : « Initial margin funding cost for rate products » réalisé chez Goldman Sachs

  • Master M2MO Random Modelling, Université Paris Diderot

Hayssam Sabra : « Currency management methods for international portfolios »

  • Master of Science in Wealth Management de l'Université de Genève

 

Lauréats 2016

Guillaume Ausset : « Ensembles d'Arbres – Théorie et application au scoring », réalisé au Crédit Agricole

  • Master Mathématiques de l'Assurance, de l'Économie et de la Finance (MASEF)

Sébastien Geeraert : « Calcul de sensibilités par AAD » (Adjoint Algorithmic Differentiation), réalisé chez MUREX

  • Master 2 Probabilités et Finance de l’Université Pierre et Marie Curie Paris 6 et École Polytechnique

Abdou Kélani : « Couverture Optimale des Garanties de type Variable Annuities en présence de Risques Financiers Extrêmes », réalisé au Laboratoire SAF de l'ISFA

  •  ISFA – Université Lyon 1

 

Lauréats 2015

Claire Monin : « Optimisation multiobjectif de l’allocation stratégique par un algorithme génétique », réalisé chez BNP Paribas Cardif

  • Institut de Science Financière et d’Assurances (ISFA), Université de Lyon 1

Julien Doumergue : « Optimal Hedging Strategies using Stochastic Space Barriers and its Application to Financial Products", réalisé chez BNP Paribas UK

  • Master 2 Probabilités et Finance de l’Université Pierre et Marie Curie Paris 6 et École Polytechnique

Shuren Tan : « Reconstructing the Joint Probability Distribution from Basket Prices"

  • MSc in Mathematics and Finance – Imperial College – Londres

 

Lauréats 2014

Johannes Heinrich : « Reinforcement Learning for Algorithmic trading »

  • MSc in Mathematics and Finance – Imperial College – Londres

Joël Bun : "Out-of-Sample Risk Optimization Using Random Matrix Theory », réalisé chez Capital Fund Management

  • Master 2 Modélisation Aléatoire, Université Paris Diderot

Salmane Lahdachi : « Environnement Multi-Courbes et Marges de Basis Stochastiques », réalisé chez Crédit Agricole – CIB

  • Master 2 Probabilités et Finance de l’Université Pierre et Marie Curie Paris 6 et École Polytechnique

 

Lauréats 2013

Jiatu Cai : « Risque de Contrepartie et de Liquidité », réalisé chez CA-CIB

  • Master 2 Modélisation Aléatoire – Université Paris 7 – Paris Diderot

Jens Olov Michael Ronnqvist : "Default Contagion in Financial Networks »

  • MSc in Mathematics and Finance – Imperial College – Londres

Olivier Daviet : « Commodity Futures Contagion and Diversification Potential : An Empirical Study in the U.S. Market"

  • Master of Science in Finance - Université de Genève

 

Lauréats 2012

Tung-Lam Dao : « Momentum Strategies : From Novel Estimation Techniques to Financial Applications », réalisé chez LYXOR

  • Master Modélisation Aléatoire – Université Paris 7 – Paris Diderot

Marouan Iben Taarit : « Market Liquidity and Adverse Permanent Effects in Hedging Equity & Interest Rates Derivatives », réalisé au GRO du Crédit Agricole

  • Master Mathématiques et Applications – Parcours Finance – Université Paris-Est Marne-la-Vallée – École des Ponts Paris Tech

Adrien Grangé Cabane : « Étude des Modèles de Corrélation en Finance », réalisé à la Société Générale

  • Master 2 Probabilités et Finance de l’Université Pierre et Marie Curie Paris 6 et École Polytechnique

 

Lauréats 2011

Anthony Darné : « Remporter les appels d’offres de retraite supplémentaire grâce au Liability Driven Investment », réalisé chez BNP Paribas Assurances

  • Master Université Claude Bernard Lyon 1 – ISFA

Mauricio Labadie : « Optimal Algorithmic Trading and Market Microstructure », réalisé chez Chevreux – Crédit Agricole

  • Université Paris Dauphine – Master 104

 

Lauréats 2010

Rija Razanatsimba : « Validation de Modèles de Valorisation sur les Marchés Électriques », réalisé chez EDF Trading

  • Master Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Martin Jimenez Sanchez : « Variable Annuities – the GMxB guarantees and the GMWB’s Optimal Surrender Behavior », réalisé chez Milliman

  • Master Université Claude Bernard Lyon 1 – ISFA

 

Lauréat 2009

Anas Benabid : « Modèle à volatilité stochastique de Wishart »

  • Master 2 Probabilités et Finance de l’Université Pierre et Marie Curie Paris 6 et École Polytechnique

Chaque année, Natixis sollicite 30 masters Tier 1 de finance quantitative en Europe (France, Royaume-Uni, Belgique, Suisse, Italie) pour la sélection des meilleures thèses réalisées dans leurs programmes respectifs.

Cette année, nous avons reçu 18 thèses en provenance de 11 masters différents. Les sujets reflètent l’innovation technologique récente. Ainsi, plus de la moitié des thèmes traités porte sur l’application de « data science » (machine learning) à la finance de marché : pricing des dérivés, couverture des risques de marché, cryptomonnaies, prévision.

Le comité scientifique de la Fondation Natixis a été agréablement surpris par la qualité exceptionnelle des thèses soumises. Contrairement à certaines idées reçues, la qualité des étudiants et des enseignements dans les programmes phares est loin de se détériorer. Elle est tout simplement remarquable.