Marchés : les perspectives 2013 selon Natixis Asset Management

L’Atelier Natixis Global Asset Management consacré au thème "Croissance incertaine, taux bas : quelles opportunités d’investissement en 2013 ?" a rassemblé, le 16 janvier dernier, près de 350 participants venus assister aux présentations des experts de Natixis Asset Management sur les projections et scénarios retenus sur l’année 2013.

"Si des motifs d’inquiétude persistent, 2013 devrait conforter le mouvement d’apaisement général de ces derniers mois. La faiblesse des taux d’intérêt et le recul des craintes de rupture du système devraient favoriser un report des investisseurs vers les actifs risqués," a expliqué Pascal Voisin, directeur général de Natixis Asset Management, en introduction de l'Atelier.

 

Un environnement macroéconomique dans la lignée de 2012

La croissance devrait rester modérée en 2013 dans les principales zones économiques. En l’absence d’impulsion provenant du commerce international, les ajustements découleront des dynamiques internes, amenant les États à résoudre seuls leurs déséquilibres et à puiser dans leurs propres ressources les conditions d’une croissance régulière et autonome. Seule bonne nouvelle : ils pourront s’appuyer sur des politiques monétaires toujours résolument accommodantes.

 

Normalisation attendue des marchés de taux

La baisse générale des émissions, la faiblesse de l’inflation, l’abondance de liquidités et l’appel probable de l’Espagne à l’OMT, devraient contenir le rendement des emprunts d’État européens. La baisse des spreads périphériques sera d’autant plus rapide que l’Espagne sollicitera tôt l’OMT. L’appétit pour les dettes souveraines core devrait rester intact, excluant le scénario d’un krach obligataire.

 

Revalorisation des actions européennes

La normalisation du sentiment de marché et le recul des indicateurs de risque renforcent l’attractivité des actions européennes. Leur revalorisation sera davantage portée par une hausse des multiples de bénéfices que par une inflexion des croissances bénéficiaires.

 

Allocation globale : vers une stratégie plus équilibrée

Les risques attachés au scénario central sont à la fois moins systémiques qu’il y a un an, et contrebalancés par la probabilité croissante d’une bonne surprise. Les réallocations vers les actifs risqués doit être graduelle et conditionnées par des couvertures plus tactiques.

 

> Lire la suite dans la Newsletter Atelier "Croissance incertaine, taux bas : quelles opportunités d’investissement en 2013 ?"

 

POUR ALLER PLUS LOIN

Retrouvez les vidéos interviews de nos experts :

 

  • Les Perspectives 2013 : taux et actions
    Ibrahima Kobar, codirecteur des gestions, directeur taux - Natixis Asset Management et Yves Maillot, directeur actions européennes - Natixis Asset Management
  • Les Marchés émergents : perspectives 2013
    Brigitte Le Bris, directeur taux internationaux et devises, Pôle d’expertise Global émergent
    François Théret, directeur actions pays émergents, Pôle d’expertise Global émergent