Rénovation de la Salle Richelieu grâce au mécénat de Natixis

© Cosimo Mirco Magliocca, coll. Comédie-Française

La Salle Richelieu a ouvert de nouveau ses portes, le 26 janvier dernier, après plus d'un an de fermeture au public. La Comédie-Française a profité de cette fermeture exceptionnelle, liée à une mise aux normes réglementaires des équipements techniques et d'accessibilité, pour effectuer des travaux de rénovation d’envergure, tant acoustique qu’esthétique. Désormais, la qualité d’écoute des spectateurs est améliorée, quelle que soit leur place dans la salle.

Les objectifs de la restauration de la Salle Richelieu

La restauration de 2012 a eu pour objectif de rétablir la qualité acoustique de la Salle Richelieu tout en se référant aux architectures et décors antérieurs.

Le parti pris a été fait de retrouver les contrastes blanc et or des boiseries, de redécouvrir les peintures des baignoires et d’ôter l’excès de velours, brocarts et moquettes qui étouffaient les sons.

L’utilisation principalement du bois comme surface réfléchissante du son, a également permis de retrouver l’alignement des doubles portes distribuant des loges rythmant ainsi les lieux entre verticalité et horizontalité.

Ces travaux importants, financés intégralement par des mécènes privés (la Caisse d'Epargne Île-de-France, Natixis et la Fondation Total en collaboration avec la Fondation du Patrimoine), ont duré six mois. Confiés à Sophie Bourgeois, Directrice du Bâtiment et des Équipements de la Comédie-Française, ces travaux ont été conduits par Christophe Bottineau, l’Architecte en chef des Monuments historiques.

 Film-Comédie-Française-salle Richelieu

Des enjeux techniques et acoustiques

Les aménagements effectués ont permis de réajuster l’équilibre entre les matériaux absorbants (sol en moquette épaisse, fond de salle, séparatifs des baignoires…) et réverbérants (plafond de la salle, dorures des balcons…).

Cette restauration acoustique a abouti à une augmentation des surfaces réverbérantes en totale cohérence avec le volet architectural. Elle facilite à la fois le jeu plus intimiste des comédiens – qui n’ont plus à forcer la voix – et améliore la qualité d’écoute des spectateurs.

Interview-Murielle-Mayette-Comédie-Française

La rénovation en quelques images

© Cosimo Mirco Magliocca, coll. Comédie-Française

 mozaique-cf2