Natixis s’engage pour la protection de la biodiversité

La préservation de la biodiversité est au cœur d’une dynamique collective internationale : Convention des Nations Unies sur la diversité biologique, dont la Conférence des Parties sera organisée par la Chine en 2020, Stratégie européenne pour la biodiversité d’ici 2020, G7 environnement en 2019, Plan Biodiversité qui vient d’être annoncé par le gouvernement français le 4 juillet dernier. Déjà fortement engagée en faveur du climat, Natixis a décidé de mobiliser l’ensemble de ses métiers en faveur de la biodiversité en rejoignant aujourd’hui l’initiative act4nature.

Au travers de l'initiative act4nature, qui regroupe des entreprises françaises de tous les secteurs, Natixis s'engage à intégrer la nature dans sa stratégie d'entreprise, et à agir concrètement pour apporter des solutions pour la conservation de la diversité biologique, sa restauration, son exploitation durable et l'usage équitable des bénéfices qui en sont tirés.

En rejoignant l'initiative Act4nature, Natixis s'engage d'une part sur les 10 principes collectifs, et d'autre part à communiquer des engagements individuels pour nos activités d'ici fin 2019 suivant les directives SMART (spécifique, mesurable, additionnel, réaliste, temporellement encadré).

 

Nos engagements  

Nos réalisations  

1. Intégrer la biodiversité dans notre stratégie d'entreprise en se fondant sur les connaissances scientifiques disponibles. La biodiversité fait partie intégrante de la RSE qui est un axe fort et transverse de notre plan stratégique New Dimension.

2. Dialoguer avec l'ensemble de nos parties prenantes sur leurs attentes, nos impacts, nos actions et nos progrès.

Nous dialoguons avec de nombreuses parties prenantes sur l’impact environnemental de notre fonctionnement et de nos activités (clients, fournisseurs, collaborateurs, ONG, agences de notation) et l’enjeu de la biodiversité est régulièrement abordé.

3. Évaluer les différentes composantes de la biodiversité qui nous concernent par des indicateurs d'impacts directs et indirects, de risques et de progrès, et, lorsque c'est pertinent pour la prise de décision, évaluer économiquement nos impacts et notre dépendance au bon fonctionnement de la biodiversité.

Les risques et impacts liés à la biodiversité sont :

- d'ores et déjà pris en compte dans nos activités de financement de projets via le respect des Principes de l'Equateur signés en 2010 ;

- progressivement intégrés dans nos activités de gestion d'actifs via l'intégration de critères ESG par nos filiales Mirova et Ostrum Asset Management.

4. Promouvoir l'intégration progressive de la biodiversité dans les décisions tout au long de nos chaînes de valeur, de la production des matières premières naturelles jusqu'à la fin de vie des produits après usage par les consommateurs.

Cela est progressivement couvert par notre devoir de vigilance, qui prend en compte l’impact sur  l’environnement, dont l’atteinte à la biodiversité.

5. Éviter en premier lieu, réduire et en dernier lieu, compenser nos impacts, en visant au cas par cas au moins une absence de perte nette, voire un gain net de biodiversité dans nos activités et zones géographiques d'influence, et en prenant en compte les besoins d'adaptation des écosystèmes au changement climatique.

La prise en compte et la mitigation des impacts sur la biodiversité est prise en compte dans les financements de projets au travers des Principes de l’Équateur, et de l’exclusion de projets dans des zones protégées et sensibles comme la zone Arctique. 

6. Développer en priorité des solutions fondées sur la nature, en nous assurant que leur mise en œuvre est conduite de façon scientifiquement fondée et bénéfique pour la biodiversité, notamment en promouvant une certaine variété dans ces solutions.

Notre filiale Mirova a lancé en 2017 le fonds d'investissement LDN (Land Degradation Neutrality Fund), le premier fonds mondial dédié à l'objectif de neutralité en termes de dégradation des terres. Mirova vise 1 Md€ d'actifs sous gestion d'ici à 2020.
7. Intégrer la biodiversité dans notre dialogue avec les pouvoirs publics, de manière à appuyer la prise en compte de cet enjeu dans les politiques publiques ; lorsque nous y sommes invités, contribuer aux stratégies nationales pour la biodiversité des pays dans lesquels nous intervenons. Natixis a signé en 2017 la Charte Objectif 100hectares de la ville de Paris visant à développer les surfaces végétalisées de ses immeubles parisiens

8. Sensibiliser et former nos collaborateurs à la biodiversité et à sa relation avec leurs métiers ; promouvoir et encourager leurs initiatives en faveur de la nature et accorder une reconnaissance à ces actions et pratiques.

Des formations à destination de l’ensemble des collaborateurs sur les enjeux environnementaux et sociaux, dont la biodiversité, sont en cours d’élaboration et seront déployées en 2018.

La semaine du Développement Durable 2018 était consacrée à la biodiversité, avec l’intervention de Pascal Canfin, président de WWF France.

Des projets de végétalisation des bâtiments, l’installation de ruches sur les terrasses de nos bâtiments parisien et l'organisation d'un cycle dplusieurs conférences sur la biodiversité contribuent à sensibiliser nos collaborateurs.

9. Mobiliser les ressources et établir les partenariats appropriés pour soutenir nos actions concrètes et en assurer le suivi

Des partenariats sont établis autour du développement de la biodiversité dans nos implantations.

Un groupe de travail transverse mobilise l’ensemble de nos métiers sur les sujets de biodiversité et plus largement la protection du capital naturel au travers de nos activités 

10. Rendre compte publiquement de la mise en œuvre de ces engagements et de nos engagements individuels.

Nos actions en faveur de l’environnement, dont la biodiversité, sont recensées chaque année dans le document de référence de Natixis.