Conjuguer création de valeur et responsabilité

En amont du 4e Climate Finance Day à Paris et de la COP24 en Pologne, Natixis réaffirme son engagement en faveur du climat et de l'environnement. Véritable levier de performance sur le long terme, la Responsabilité sociale et environnementale (RSE) fait partie intégrante de notre stratégie d’entreprise de Natixis. Louis Douady, directeur de la RSE, nous explique comment Natixis conjugue création de valeur et responsabilité.

Qui êtes-vous ?

Je suis Louis Douady, Directeur de la RSE de Natixis. J'ai rejoint Natixis en 2001 au sein la Banque de Grande Clientèle où j'ai participé au développement de notre activité de financements aéronautiques à Paris d'abord, puis à Hong Kong et enfin à New York. Je dirige depuis 2017 la direction de la RSE de Natixis.

La RSE quésaco ?

La RSE, c'est la Responsabilité Sociale et Environnementale de notre entreprise. C'est s'assurer que les activités de Natixis respectent l'environnement et apportent une contribution positive à la société.

La RSE et Natixis : une longue histoire ?

Depuis sa création en 2006, Natixis est engagée dans une démarche RSE.
Voilà ainsi 10 ans que nous avons signé le Pacte Mondial des Nations Unies, qui nous engage à aligner nos stratégies et nos activités sur des principes relatifs aux droits de l'Homme, au droit du travail et à l'environnement.
Depuis 8 ans nous appliquons les Principes de l'Équateur, des principes qui engagent les banques signataires à filtrer leurs investissements en fonction de critères RSE. Concrètement, nous ne finançons pas de grands projets sans mener une due diligence sur les risques environnementaux et sociaux auxquels ils sont exposés.

Responsabilité et business c'est compatible ?

Nous le croyons fortement. Une grande entreprise comme la nôtre ne peut pas se concentrer seulement sur des paramètres financiers. Nos actionnaires, nos clients, nos équipes et la société observent notre contribution globale et nous voulons qu'elle soit la plus positive possible.
Mais, nous sommes également convaincus que le développement durable est une grande tendance de marché. La finance verte et durable a le vent en poupe auprès de nos clients à la recherche de nouveaux types de solutions de financement et d'investissement pour accompagner leur propre transition. C'est une formidable opportunité de création de valeur pour Natixis et ses équipes.

La RSE : vraiment stratégique pour Natixis ?

Absolument ! Natixis a mis la RSE au cœur de son plan stratégique New Dimension. La RSE est un véritable levier pour créer de la valeur pérenne. D'ici 2020, nous avons pour objectif de doubler notre chiffre d'affaires en green business à la fois en financement et en investissement.
Notre direction RSE transverse, créée il y a un an, illustre également cette priorité stratégique. Elle a élaboré la stratégie RSE et l'anime à travers tous les métiers et les fonctions de Natixis.
Nous avons trois priorités : la sensibilisation des équipes et la gestion de nos impacts directs, la gestion des risques environnementaux et sociaux et le développement des business durables. Pour mener à bien ces priorités, nous nous appuyons sur une équipe d'une dizaine de personnes et un réseau dynamique de 200 correspondants à travers tout Natixis.

Des engagements et des actes forts de Natixis en faveur du climat ?

Je pense que les institutions financières ont un effet de levier considérable par les montants importants qu'elles financent, investissent ou assurent.
Natixis est particulièrement déterminée à lutter contre le réchauffement climatique qui menace la Terre et les générations futures. Nous nous sommes donc engagés dès 2015 à arrêter le financement du secteur du charbon, et en 2017 à cesser le financement du pétrole en zone Arctique et du pétrole issu des sables bitumineux partout dans le monde.

Et en interne, vous êtes bon élève ?

Notre devoir de responsabilité commence à la maison ! Nous menons donc des initiatives internes pour limiter nos impacts directs sur l'environnement en diminuant nos consommations d'énergie et de papier notamment. Pour responsabiliser chacun sur ces engagements, nous avons d'ailleurs inclus dans l'accord de participation de Natixis une enveloppe supplémentaire déblocable en fonction de l'atteinte des objectifs de progression définis sur ces deux indicateurs.
Grâce aux efforts et à la mobilisation des collaborateurs, notre consommation de papier a ainsi diminué de près de 20 % en 3 ans !

Un projet emblématique en cours ?

Je citerais le Green Weighting Factor, qui est un outil de pilotage très novateur pour favoriser les financements qui ont un impact positif sur l'environnement. Il va contribuer à verdir notre portefeuille de financements et le rapprocher des objectifs de l'Accord de Paris sur le climat.