Marchés émergents : des vents plus porteurs

À découvrir dans notre rendez-vous OUR EXPERTS EXPLAINS : #2 Les marchés émergents, par Lysu Paez Cortez, Économiste senior EEMEA Recherche Global Markets

Quel a été l'impact de la conjoncture globale sur les marchés émergents en ce début d'année ? 

La persistance de risque qui pèse sur les perspectives de croissance des marchés émergents s'est traduite par une révision à la baisse de nos estimations de croissance pour 2019. Toutefois ces risques semblent s'être estompés au cours du premier trimestre de l'année.

Sur quels fronts ces risques se sont-ils affaiblis ?

Du côté de la liquidité, l'annonce faite par la Réserve fédérale américaine sur l'arrêt de sa hausse des taux s'est avérée très positive pour les actifs risqués donc pour les actifs émergents. Du côté du commerce mondial les négociations entre les États-Unis et la Chine même si elles n'ont pas encore abouti à un accord réel semblent estomper les craintes d'une escalade de la trade war. En Chine les plans de relance qui ont été mis en place par le gouvernement récemment devraient porter leurs fruits et s'avérer positifs dans le court terme. On devrait aussi avoir un dollar plus faible et un prix du pétrole soutenu qui devrait aider à la stabilisation des marchés émergents. Et finalement, d'un point de vue plus structurel, un différentiel de croissance qui devrait continuer de se creuser en faveur des émergents.

Quelles sont les perspectives pour les marchés émergents à moyen terme ?

Malgré des perspectives un peu difficiles pour les grands pays émergents comme l'Argentine, la Turquie ou l'Afrique du Sud, les éléments évoqués précédemment viennent conforter une vision un peu plus optimiste sur la performance des économies émergentes dans les mois à venir du côté macro-économique comme du côté marchés.